Ce sein ou la cause de tous les mots (maux)

"Cachez ce sein que je ne saurais voir" Molière

 

En cette journée de la femme, Mesdemoiselles, (il parait qu'on n'a plus le droit!) Mesdames, c'est à vous que je m'adresse aujourd'hui (messieurs restez dans le coin, vous comprendrez peut être...) N'y a t il pas une chose pour laquelle notre féminité se trouve souvent rabrouée tout au long de notre vie (je précise à nos yeux)? N'a t on pas souvent le désir de changer notre corps pour le rendre plus aceptable à nos yeux? Refléchissez bien...

 

Si je vous dis maintenant que petite, on en rêve en essayant les sous-vetements de maman; qu'à l'adolescence, on scrute chaque cm de gagné, qu'on observe sa voisine avec envie, que l'on bourre nos soutifs de coton (ou chaussette); qu'ensuite, on les trouve trop gros, trop petits, trop lourds, douloureux...; que futur maman, on doute s'il pourront nourrir convenablement notre bébé, on les maltraite, on les bichonne; que plus agée, on guette le moindre signe de l'age, qu'on camoufle, qu'on surveille un envetuel changement qui annoncerait un problème, voir un retrait... vous m'avez comprise le sujet qui nous tient aujourd'hui et qui nous angoisse tout au long de notre vie de femme car ils en sont l'égerie de notre fémminité, ce sont nos seins!!

 

http://static.mediapart.fr/files/M%20Philips/cancer-du-sein.jpg

 

Non, ne me dites pas que vous ne vous êtes pas reconnu à un instant dans cette liste, ne me dites pas qu' à un moment de votre vie, vous n'y avez pensé, ne me dites pas que lorsque vous regardez votre silhouette le matin dans la glace, vous ne mettez pas en valeur cette partie tant désirée de la gente masculine... ne me dites pas car je ne vous croierai pas!! 

Ce sein qui fait tant parlé de lui dans l'histoire, dans la littérature, dans la société actuelle, en médecine parce qu'on le voit, ou pas. C'est lui qui est à l'origine de tous mes mots mais aussi mes maux. La vie parfois fait que l'on se pose et qu'on réfléchi à ce genre de chose, de relation que l'on a à notre corps. Cela mérite il un article me direz-vous? Oui cela mérite, pour toutes les femmes qui sont passé par ces reflexions, où qui le feront ensuite.

 

Je ne vais pas polémiquer parler d'allaitement, je ne vais pas soutenir de cause et soigner le cancer... mais vous parlez un peu de tout ca au travers de mon histoire, mon histoire familliale, ma relation à ce sein!! Et ouais je me dévoile aujourd'hui... t'es prete????

Tout a commencé... quand dejà je ne sais plus exactement, je ne me souviens pas avoir essayer les soutifs de maman par contre je me souviens m'etre battue pour avoir ce premier soutif à rembourrer pour faire comme les copines... et ouais j'ai 14 ans, toujours pas reglée donc toujours pas de néné! Comme toutes les filles de mon age, avec les hormones en délires, je commence à regarder ce corps qui évolue (pas assez vite à mon gout) et espère ressembler à ces mannequins des magazines ou des séries télé je ne sais plus vraiment. Jusqu'au jour où j'ai croisé le regard de ma mère, surprise, en sortant de ma douche. Pourquoi avait elle réagit comme cela, elle m'a questionné, observé puis emmené chez le gygy... j'avais 15 ans!! Un vieux gyneco, aux doigts gelés, à la maladresse et la délicatesse d'un ours dans un poulailler, et ce mot... MAMMOGRAPHIE!

Un grand traumatisme cette visite pour tout ça. Ma mère, tout  en me faisant faire les examens prescris, cherche alors un nouveau gynécologue, une femme dont elle a entendu parler mais qui a son cabinet à 60km de chez nous... tant pis de toute façon, il hors de question de continue ainsi!! et la MAMMO, ce souvenir là est impérissable comme une douleur lancinante qui ne vous quitte pas. Et voilà que je rencontre Annie, celle par qui les mots ont repris leur sens, qui a trouve des solutions... Non je n'ai pas un cancer du sein à 15ans, J'ai tout simplement une hypothyroidie et une hypoplasie mammaire... beaucoup d'hypo tout ça hein?? mais j'ai quoi au juste?

 

J'ai 15 ans, j'ai un sein qui ne s'est pas developpé (contrairement à l'autre, comme ça c'est plus drole!) et qui ne se développera pas et j'entre dans l'adolescence... Tu comprendras bien que mon rapport à ce sein est devenu ma bete noire, mon mal être... mon ...crabe à moi! Oui le crabe, celui qui allait s'insinuer tout doucement dans ma famille... 

Ma seule solution, c'est l'opération, la pause d'implant mais je suis jeune, ma peau est fragile, mon esprit aussi... on doit attendre... je me cache sous d'ample chemise alors que mes copines se baladent en bodys... hé ça te rappelle quelque chose hein?? Mon bras apprend doucement à se replier pour cacher ce coté droit... je me baigne avec mon tee shirt... je repousse les regards et les gestes des garçons qui voudraient approcher... je m'enferme...Pendant ce temps, le crabe entre chez moi... pas en moi mais chez moi... oui cette fois c'est bien de ce putain de cancer dotn je parle... celui qui au sein de ma mère s'est accroché... à croire qu'on est maudites!! Et ce vieux gygy qui n'y voit rien et qui le laisse grandir quelques mois...

 

http://www.kapasante.com/wp/wp-content/uploads/cancer-du-sein-%C2%A9-Arto-Fotolia.com_.jpg

 

J'ai 19 ans, maman en a 39, on va nous opéré toute les deux... Je vais avoir enfin ce sein que j'attendais tant... pendant que ma mère perdra le sien... coup du sort? histoire familliale? Certains psy pourrait voir en ces opération le geste d'une mère qui donne son sein à sa fille pour réparer l'injustice... peut être! On a un crabe à vaincre alors tout ça... on oublie et on vaincra!!

J'ai découvert mon nouveau corps dans la douleur physique et morale, je l'ai appréhendé comme j'ai pu mais en inscrivant tout au fond de moi, plus jamais une opération comme celle là!! Ma peau si fragile est tendue... je jongle! Et appréhender le corps de ma mère, mon modèle, celle dont la poitrine me faisait rever... et qui refuse la reconstruction pour ne plus souffrir... le crabe n'a pas survecu (heureusement!!) mais a laissé des traces... indélibiles!

 

J'ai 20 ans et j'apprends à être femme, à montrer mes charmes mais je reste pudique... que vais-je dire à mes partenaires? vont-ils s'ne apercevoir? La chirurgie esthétique est peu répandue (enfin on dirait!), c'est plutot mal vu (au vue de son coût!) comment pourrai-je l'expliquer? Au final, je continue de cacher cette cicatrice qui disparait pourtant... mais une telle histoire ne peut que laisser des traces!! Personne ne le sait et je ne veux pas en parler... je veux vivre comme tout le monde...

 

J'ai 31 ans, je vais être maman pour la première fois avec une grande envie que celle d'allaiter mon enfant... Mais je ne pas si cela sera possible... Annie ne sait pas non plus... Vais-je pouvoir me réaliser pleinement dans cette maternité si je ne peux allaiter? Doutes, questionnements et cette peut panique qui me vient de loin, cette peur de voir de nouveau enfler un sein mais pas l'autre... cette douleur oubliée qui refait surface... Nenette est là... la SF sait et m'accompagne doucement... et me dis "écoute"... J'allaite mon bébé... une victoire!!

 

http://www.cote-momes.com/media//media/sos-maman/3-6-mois/alimentation/allaitement-au-sein-le-cap-du-sevrage/arret-allaitement-au-sein-5411.jpg-5411-260x260.jpg

 

J'ai 34 ans, Nenette et Titefleur sont là... je me sens épanouie... j'ai réalisé mes envies... j'ai allaité mes puces meme si cela n'a pas été facile... Titefleur s'est mise à rejeter le sein d'elle même, elle a 5 mois... c'est son choix et je l'accepte... ma poitrine, ce sein va redevenir l'entière exclusivité de mon jardinier à son grand bonheur... la lactation s'arrete en douceur sans médicament... et ce que je redoutais est arrivé... il a changé (les grossesses? l'allaitement?)... plus petit (en tout cas beaucoup plus petit que son accolyte qui a bien profiter des grossesses)... je sens la prothèse parfois et parfois une boule... j'ai peur...

Mon nouveau gygy, après avoir pris connaissance de mon dossier, me renvoie vers ce douloureux souvenir de la MAMMO (mais les équipement ont evolué... mais ca reste douloureux), ECHO, IRM... Ouf le crabe n'est pas là... un soulagement... aucune trace de sa présence...

Et là tu te demandes mais pourquoi a t elle décidé de nous révéler tout cela aujourd'hui??

 

Aujourd'hui, vendredi 8 mars 2013, j'ai rencontré pour la première fois Henri... dans quelques mois, il m'opérera pour me retirer ma prothèse qui a explosé (c'était du serum phy, merci maman d'avoit tant insisté à l'epoque!) et pour m'en remettre une autre... mais il m'a aussi appris qu'il devrait opérer mon sein gauche pour le réduire (pour rééquilibrer tout ca!) mon sang n'a fait qu'un tour... suis-je condamnée à blesser de nouveau ma féminité? suis-je obligée de me réapproprier de nouveau un corps qui ne devient plus le mien?

Aujourd'hui, j'ai compris que je n'en n'aurai jamais fini de mes blessures d'enfance...

Aujourd'hui, en cette journée de la femme, je ne me suis jamais sentie aussi peu femme...

 


Rendez-vous sur Hellocoton !alors je clique...

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Ady 19/03/2013 15:57


Juste un petit com' car je ne peu pas passer coté, juste une pensée pour toi. Je ne serai pas quoi dire de plus... Amicalement Ady

joyeuxbordelaufonddujardin 25/03/2013 10:25



Merci bcp Ady ca me va droit au coeur



dexterina 11/03/2013 17:54


Re ;)


Oui consulter un psychologue ou une aide extérieur, peut être que de le dire de vive voix, ça aide un peu ;)
(les psy ne sont pas là que pour les "fous" ;) même si on est rarement amis avec ^^ )


En tout cas, si écrire t'aide alors tu as déjà fais un grand pas vers l acceptation et c est déjà top ;)


 


Bon courage! 

floflo 11/03/2013 09:23


J'ai lu ton post avec beaucoup d'émotion ! Satané crabe....qui rode autour de ma famille !


Je suis également heureuse pour toi , pour l'allaitement .C'est du vrai bonheur, ses moments partagés... et tes filles ,( quand elle comprendront, et le vivront ) te remercieront surement!


Pour la feminité, tu as surement pleins d'autres atouts, des cheveux  (eh oui !) , des jambes qui courent deriére tes miss, (meme avec une (petite) paire de talon), des yeux ( de femme) ,
des oreilles ( de femmes...), une bouche (de femme)  ....


Demande à ton jardinier, il trouvera les mots pour preparer à ses 7 mois ! en tout cas, je lui ordonnne !


Et ça ne va pas etre facile de s'y préparer, c'est ce que tu penses.... car demain ça ira dejà mieux, et apres demain aussi , et apres, dans 7 mois, tu seras forte comme du ROC pour affronter
tout ça, et la chance que l'on t'offre de pouvoir te faire operer.... et heureuse avec Nenette et Tite fleur et ton jardinier !


Et dans quelques anneés, tu seras 1000 fois plus courageuse qu'aujourdh'ui  pour raconter ton histoire à tes fllles !


 


Bon courage

joyeuxbordelaufonddujardin 11/03/2013 12:16



Merci pour ce beau message de soutien qui me va droit au coeur... quelques jours sont passés depuis ce RDV, depuis l'ecriture de cet article (qui m'a fait le plus grand des biens), les choses
évoluent deja... je digère, je reprends mes marques et j'avance...



Dexterina 09/03/2013 23:38


7 mois, c'est court et long à la fois ;/


Peut être qu'en voyant cette opération comme quelque chose de "réparateur" ça t'aidera a mieux la vivre ? 
Si vraiment tu as du mal, essaie de consulter quelqu'un pour en parler et évacuer cela avant l opération, histoire de tout bien supporter.


Encore plein de courage! 

joyeuxbordelaufonddujardin 11/03/2013 12:18



Consulter? Ecrire m'a été très bénéfique, la première fois que je racontais tout cela... meme mon jardinier ne savait pas tout de mes pensées... Je crois qu'enfin en parler a libéré un peu de ma
douleur et m'aide à avancer...


Merci à toi pour ce message de soutien



Des petites mains 09/03/2013 21:10


Bon courage !

joyeuxbordelaufonddujardin 11/03/2013 12:16



Merci



Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog